Son histoire

image

LE PERRIER en Vendée, tient son nom de la contraction de « Pé de Riez » (lieu plus élevé).

LE PERRIER est situé entre Challans et Saint Jean-de-Monts, à quelques kilomètres de la mer, occupe 3300 hectares dans le marais nord vendéen.

Autrefois recouverte par l'océan, la région en a conservé des marais progressivement asséchés et dont il subsiste de longs fossés navigables en hiver.

Les habitants du PERRIER, descendants des populations autochtones d'une part et des gens fuyant les invasions d'autre part, constituent un peuple « maraîchin » avec son comportement, son langage, ses coutumes.

L'histoire du PERRIER est marquée par trois évènements : le passage de Louis XIII en avril 1622, allant défaire à Riez l'armée protestante de Soubise ; l'incendie du village et le massacre de ses habitants, fidèles à leur religion et à leur souverain en juin 1794, par les colonnes infernales de Turreau, enfin par la chasse aux soldats de l'Empire en juin 1815 après la mort du général vendéen Louis de la Rochejaquelein.